001 - LE FIL ROUGE QUI PARCOURT MES PUBLICATIONS

Histoire et actualité, nous voulons questionner la responsabilité des institutions mais surtout sensibiliser les jeunes.

(Lire la version navigable)

La disponibilité accrue des moyens de transport et de communication a facilité l’émigration vers l’Europe de jeunes Arabes en provenance de pays régis par des lois qui privilégient les citoyens musulmans par rapport aux autres croyances religieuses, créant des préjugés mentaux chez les jeunes qui arrivent en Europe où règnent l’égalité des droits et la non-discrimination entre citoyens. En ce moment, l’Islam tient le monde entier en haleine à cause de ses relations avec l’Occident et le monde chrétien, parce que nous pouvons vraiment parler de deux mondes différents, qui se rencontrent, s’affrontent et fusionnent. Le phénomène d’émigration des pays musulmans vers les pays européens, qui s’est accentué ces derniers temps, a entraîné des problèmes de coexistence, de différences culturelles, de modes de vie et de coutumes. La pauvreté généralisée, l’analphabétisme, la croissance démographique et les guerres, poussent de vastes jeunes vers l’Europe et l’Italie en particulier. Il ne faut pas oublier que la majorité d’entre eux sont musulmans, apportant avec eux un ensemble de traditions et de pratiques qui, en plus d’être très différentes des nôtres, constituent une sorte de spectacle à travers lequel ils voient et jugent les sociétés européennes. En Italie, ces immigrés vivent dans un état d’infériorité tant sur le plan socio-économique que sur le plan de la communication. Pour cette raison, ils ont tendance à s’enfermer dans leur propre réalité, créant de petits ghettos qui se distinguent par leur origine, leur langue, leur culture, leur tribu, leur religion ou leur confraternité religieuse. L’islam, en particulier, avec ses mosquées, ses centres culturels et ses centres de prière, est une réalité de plus en plus présente, même si à bien des égards encore peu connue. La gestion du processus d’évolution et de changement ne peut être laissée à l’improvisation des individus ou à la recherche pure et simple du rendement économique.

(altro…)

Continue Reading

017 - ISLAM : OBJECTIF ITALIE

(Lire la version navigable)

Pour Giuseppe Samir Eid, un Égyptien, à Milan depuis de nombreuses années, il existe un projet spécifique pour islamiser notre pays. Giuseppe Samir Eid, né en Egypte de parents d’origine syro-libanaise, vit en Italie depuis quarante ans. Son histoire est unique : il a épousé une Marzotto du Valdagno, il est consultant en gestion d’entreprise, il collabore avec le Centre Ambrosien de Documentation des Religions et il a publié plusieurs volumes dont Cristiani e musulmani verso il 2000 (Paoline) et L’islam : storia, fede e cultura (La scuola). J’ai rencontré, dit-il, ma femme Clotilde, de Vénétie, à Londres, où j’étais spécialisée dans le domaine du contrôle économique des entreprises, et où elle perfectionnait la langue. Après les premières années d’amour, le principal problème que nous avions était celui de la différence culturelle et de la mentalité : elle était financièrement autonome et avait une forte personnalité, ce qui n’est guère approprié pour une éducation reçue dans un pays arabe. Il n’y avait pas de problème religieux, cependant, puisqu’ils étaient tous deux catholiques.

(altro…)

Continue Reading

019 - LE MONDE ARABE, L'ISLAM ET L'OCCIDENT

L’OASI – pag. 40-41 – 12-2001

(Lire la version navigable)

L’Occident et l’Islam

Il serait erroné de comparer l’Occident, qui est une entité géographique et politique, à l’Islam, qui est une religion, et alors ce n’est pas une question de supériorité, mais un terme subjectif. Il est plus approprié de parler des différences entre les lois (en laissant de côté les coutumes et les habitudes) de l’Occident et celles des États islamiques. Il serait utile que chacun puisse illustrer les différences substantielles qui existent entre la loi italienne et celle des pays de l’Islam. Il est bien connu que la charia appliquée dans les relations interpersonnelles est discriminatoire envers les non-musulmans. Les ambassadeurs des pays de la Ligue arabe représentent des pays, à l’exception du Liban, qui ont tous la loi religieuse islamique, la charia, comme source de leur constitution.

(altro…)

Continue Reading